Résumé du week-end du 22 Avril

26 Apr 2018

EQUIPE A

 

Le NBFC, pour la 20ème journée de championnat, se rendait sur les terres vitréennes avant de passer deux week-ends de suite sans matchs. Opposés au dauphin du leader Rannée La Guerche, les joueurs de Stéphane Lepaisant avait fort à faire pour aller chercher quelquechose de ce déplacement mais les récentes performances donnaient confiance au coach qui savait que ses joueurs pouvaient l’emporter si l’envie et l’agressivité étaient au rendez-vous.

A noter que si Cesson, opposé à Retiers, gagne le match et que le NBFC s’imposait aujourd’hui, le NBFC serait mathématiquement maintenu en R2.

Positionnés dans le désormais traditionnel 4-4-2 losange, les rouges et bleus débutaient le match tambours battants et se montraient agressifs, avec un pressing haut qui laissait très peu de marge de manœuvre à La Vitréenne pour faire circuler le ballon. Tandis que la défense gérait les offensives locales, le milieu de terrain faisait très bien la transition avec l’attaque et distillait de très bons ballons à la triplette Youn, Kéké et Laurent qui étaient en très grande forme.

Que ce soient Laurent dans sa conservation de balle et ses décalages, Kéké dans son pressing incessant  et sa faculté à se créer les occasions ou bien Younes, facile dos au jeu et avec sa facilité à éliminer les défenseurs, on pouvait sentir que le NBFC ne sortirait certainement pas de ce match bredouille. Et alors que le jeu se passait principalement dans le camp des vitréens avec de beaux mouvements amenant le danger, le défenseur central vitréen loupait sa relance en servant idéalement Younés qui allait affronter en face à face le goal et ne lui laissait aucune chance en croisant sa frappe, malgré le retour frileux des défenseurs. 1-0 et c’est une logique récompense au vu de ce début de match. Et ce but encourageait les noyalo-brécéens à poursuivre leurs efforts et après une percussion de Younès qui éliminait d’un crochet le dernier défenseur, celui-ci armait sa frappe mais le défenseur local lui assénait un croche-patte bien moche et très antijeu. L’arbitre était obligé de signaler le pénalty mais ne prenait pas ses responsabilités en sortant seulement le carton jaune. Maxime, lui, prenait ses responsabilités mais le gardien avait tout vu et partait du bon côté pour sortir cette frappe. Mais le NBFC était dans un grand jour mentalement et cet incident n’avait aucun impact sur la motivation des joueurs qui se procurait dans la foulée une grosse occasion sur une merveille de passe de Reverdy qui voyait Younés entré seul sur le côté droit de la surface et servait Kévin en retrait, un poil dans son dos et celui-ci ne pouvait corser l’addition.

 

Younés, encore lui, arrivait à se débarrasser de son défenseur côté droit et adressait un centre parfait pour Kévin, qui avec altruisme, mettait dans de parfaites dispositions Fabien Bourdon d’une tête bien sentie et celui-ci tapait le ballon acrobatiquement et mollement mais c’était suffisant pour tromper le gardien qui repoussait le cuir dans ses petits filets. 2-0 et le break de fait en cette fin de première mi-temps, avec une entrée tonitruante de Bzzzz. L’arbitre sifflait quelques minutes après la mi-temps au terme de 45 premières minutes parfaitement maîtrisées par les joueurs de Steph.

 

Le match repartait sur le même rythme que la première et le danger à nouveau sur les cages de la Vitréenne. Sur son côté droit, Fabien Bourdon continuait de faire des dégâts aux défenseurs et qui auraient préféré rester couchés ce dimanche. Et sur une passe en profondeur dans le dos de la défense, ce même joueur allait plus vite que tout le monde et crochetait le goal venu à sa rencontre avant de marquer dans le but vide. 3-0 et le sentiment que le NBFC s’est mis à l’abri de toute remontée des joueurs adverses, qui n’avaient plus rien à jouer dans ce championnat. Il suffisait simplement dans cette fin de match de continuer à s’appuyer sur la transition défensive qui fait l’identité du groupe et s’arracher sur tous les ballons pour empêcher les 2èmes du championnat de se créer la moindre occasion.

 

Ce sont même à nouveau les rouges et bleus qui se procureront les dernières occasions, certaines assez franches sans pour autant faire trembler les filets mais le résultat est là … FIN DU MATCH et victoire amplement méritée.

 

A noter la victoire de Cesson contre Retiers et par conséquent … le maintien pour le NBFC qui rejouera la saison prochaine en R2 !

 

Félicitations aux joueurs qui ont su se remobiliser en cette fin de saison pour se sauver avant la coupure de deux week-ends sans jouer. Il restera 2 matchs à jouer en cette fin de saison.

 

 

EQUIPE B

 

Le NBFC attaquait mollement le match et faillit se faire sur prendre sur une frappe lointaine qui vint heurter le montant gauche du portier Boucicaud. Cette occasion eut le mérite de réveiller les noyal-brécéens qui prenèrent ensuite le jeu à leur compte. Sur corner, Lebouc vit sa tête échouer sur la transversale. Puis Gallard n'eut pas le nez assez fin pour reprendre un centre au cordeau de son compère Lebouc. Guernigou s'engouffrait dans le couloir droit avant de servir Gallard qui vint à point cette fois rependre l'offrande au second poteau. 1-0. Noyal-Brécé regagna les vestiaires sur cette courte avance. Les blaugrana démarraient la seconde période pied au plancher, à l'image de Gallard toujours remuant et inspiré lorsqu'il joue si près de la buvette. Ce fut sur un de ses déboulés que c'est le briscard 'ti Deuf vint conclure au deuxième poteau pour le 2-0. Appuyant sur ce point fort, les domiciliens marquaient un troisième but, toujours au deuxième poteau par l'intermédiaire du jeune Hudin. Le NBFC aurait même pu aggraver le score sur un pénalty provoqué, tiré mais manqué du téméraire Durand. Les hommes de Guilleux géraient ensuite leur avance dans le second acte sans être mis en difficulté. En fin de rencontre Chateaubourg eut l'occasion de sauver l'honneur par deux fois. C'était sans compter sur la vigilance de Boucicaud pour protéger sa lucarne gauche dans un premier temps, puis grâce à un retour plein de détermination du tenace Chaignon qui emporta deux castelbourgeois sur son passage dans un second temps. Le NBFC pouvait rentrer satisfait aux vestiaires et se tourner vers son prochain match à Vern.

 

EQUIPE C

 

En déplacement dans le chaudron de Saint Aubin la pagaille, la D3 avait à cœur de confirmer un bon résultat le week-end dernier pour maintenir ses espoirs de podium final. Mais c’est un tout autre après-midi qui attendait finalement nos jeunes noyalais.

Avec seulement 12 joueurs et sous les premières chaleurs, nos visiteurs peinent à rentrer dans le match et à prendre l’ascendant sur le 8ème du championnat. Sous un nouveau schéma tactique, avec Tinmar et Merwan en pointe accompagnés de Damien et Max Bougot sur les côtés, les Noyalais ne parviennent pas à concrétiser leurs rares offensives. Le match est très pauvre techniquement, sur un terrain misérable, et les fautes se succèdent rendant la première mi-temps très triste. Au retour des vestiaires malgré un état d’esprit légèrement mieux et un système plus classique en 4-3-3 avec Scorpion en pointe, le NBFC ne concrétise rien. Pire encore, il se voit devancé après un dégagement tardif de Pierre – contré par l’OSA, qui finit en lob dans ses propres filets. Le NBFC voit alors de nombreuses tentatives échouées et tombent dans ses traditionnels travers en s’énervant.

 

Contrairement à Merwan qui loupe un pénalty, l’OSA doublera la mise en concrétisant eux leur pénalty, concédé par le capitaine Coquelinho. Inévitablement, le NBFC s’incline sur un score de 2-0 et avec beaucoup de regrets et d’incompréhension sur la prestation du jour : pas moins de 5 barres transversales, 2 poteaux, 1 but refusé, 1 pénalty loupé, avec un état de suffisance générale.

 

La D3 dit certainement « au revoir » à la première place et se complique sérieusement la fin de saison. Orgueil et un autre état d’esprit seront attendus lors du week-end prochain, lors d’un match de coupe (16ème) très compliqué en déplacement.

 

EQUIPE D

 

Sous ces premières chaleurs de l'année, l'équipe D recevait Chateaubourg/ Saint Melaine sur le gazon du terrain B. Malgré une absence de traçage l'arbitre maison, Rémi, décide d'utiliser des coupelles pour délimiter les surfaces de réparation. L'ambiance foot district est au rdv. Entame de match poussive pour les rouges, mais après 10min de chauffe, le milieu Provost/Poilvet/Tuaux prend le dessus sur leurs vis à vis. La Trub' très en jambe prend systématiquement son adversaire à défaut, il lui faire boire le calice jusqu'à la lie. Suite à une énième poussé rouge, la Trub' bien lancé déborde sur son côté droit et prend à revers le goal castelbourgeois d'une frappe malicieuse.

Le NBFC prend alors le jeu à son compte mais sur un coup franc mal négocié les coéquipiers de Filipe "Cricrizii" Morais se font rejoindre au score.

Suite à un coup de pied de coin mal dégagé par la défense castelbourgeoise, Walla frappe lourdement, celle-ci est repoussé par la main d'un défenseur. L'arbitre ne tremble pas et siffle le point de pénalty. Nico Tuaux s'en charge et le transforme sans sourciller. En 2ème période le jeu est médiocre, les attaquants noyalais on du mal à être trouvé malgré le bon point de fixation qu'offre Paillou en pointe de l'attaque. Les adversaires parviennent même à revenir à la marque. Malheureusement pour Chateaubourg, les rouges bleus veulent les 3 points et s'en donne les moyens.

 

Parfaitement lancé, Jérome Saless part en profondeur pour affronter le gardien mais un défenseur le stoppe irrégulièrement dans la surface, 2ème pénalty pour le NBFC. Bis répétita, Nico Tuaux à la baguette et l'histoire se répète, 3-2 pour le NBFC.

Dans les dernières minutes l'équipe montre une belle solidarité pour repousser les offensives castelbourgeoises et glaner les 3 points.

 

Suite au mauvais résultat de Servon, l'équipe peut mathématiquement monter d'une division à condition que l'équipe C fasse de même.